Afficher le menu Masquer le menu

Prime à la conversion pour le Superéthanol-E85 !

18 juillet 2019

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Un nouveau décret relatif à la prime à la conversion écologique contient une disposition en faveur de l’achat de véhicules flex-fuel roulant au Superéthanol-E85. A partir du 1er août 2019,  un abattement de 40 % sur le calcul de leurs émissions de CO2 sera pris en compte dans l’accès à la prime. Un bon signal envoyé aux automobilistes et aux constructeurs.

 

Afin d’accélérer le renouvellement du parc automobile en faveur de véhicules plus respectueux de l’environnement et moins émetteurs de CO2, l’Etat propose depuis janvier 2018 une prime à la conversion écologique (ex. prime à la casse). Pour y avoir droit, les automobilistes doivent mettre au rebut leur ancien véhicule diesel datant d’avant 2001 ou leur ancien véhicule essence immatriculé avant 1997.

 

A compter du 1er août 2019, les véhicules éligibles à la nouvelle prime à la conversion devront émettre moins de 117 g de CO2 par kilomètre contre 122 g précédemment. En outre, les pouvoirs publics ont décidé, dans ce décret, de montrer leur soutien à l’achat d’un véhicule flex-fuel d’origine, conçu pour rouler au Superéthanol-E85 (*). Il se fera sous la forme d’un abattement de 40 % des émissions de CO2 prises en compte dans l’éligibilité à la prime à la conversion. Pour plus d’information sur cette prime, cliquez ici.

 

Très concrètement, par exemple, le tout nouveau SUV Ford Kuga Flexifuel bénéficiera de cette prime à la conversion, le calcul de ses émissions de CO2 passant de 156 g par kilomètre à seulement 93,6 grâce à l’abattement de 40 %. Ce nouveau barème témoigne de la reconnaissance par les pouvoirs publics du très bon bilan carbone du Superéthanol-E85, un carburant renouvelable qui réduit de plus de 40 % les émissions nettes de CO2.

 

Cette incitation à l’achat d’un véhicule flex-fuel constitue également un signal important pour les constructeurs automobiles car elle concernera non seulement les motorisations flex-fuel mais aussi compris les véhicules hybrides « essence/électrique ». En effet, ces véhicules seront amenés à se développer dans les années à venir car ils permettent de faire de longs trajets avec de faibles émissions.

 

Dans le contexte de la transition énergétique, le Superéthanol-E85 se voit ainsi conforté dans son rôle de carburant idéal pour les véhicules d’aujourd’hui et de demain.

 

(*) Rappelons que les véhicules flex-fuel sont conçus pour rouler indifféremment au Superéthanol-E85 ou aux essences sans plomb SP95-E10, SP98, SP95.

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email