Afficher le menu Masquer le menu

Moins d’émissions de polluants avec le ED95, contenant 95% de bioéthanol

24 avril 2018

 

 

Tandis que le ministère de la Transition écologique et solidaire vient de rendre public mi-avril 2018 les « feuilles de route sur la pollution de l’air », une très récente étude comparative conduite par le constructeur Scania avec l’ADEME montre que le recours au bioéthanol pour les poids lourds permet d’obtenir des niveaux d’émissions de polluants très inférieurs à la norme européenne Euro 6.

 

L’ADEME et le constructeur d’autocars Scania ont réalisé, du 5 au 21 décembre 2017, une campagne de mesures sur les émissions de polluants (CO, HC, NOx) et de CO2 d’autocars roulant au gaz naturel (GNV), au bioéthanol (ED95) et au Diesel. Les résultats ont été publiés en mars 2018. Les relevés ont été faits en embarquant dans les véhicules des analyseurs de gaz comparables à ceux des bancs d’essais moteur et en mesurant, en temps réel, les émissions en sortie du pot d’échappement. En outre, ces mesures ont été effectuées dans des conditions réelles de circulation, sur un trajet opéré dans la région lyonnaise. Il s’est déroulé à 45 % en zone urbaine, à 25 % sur route et à 30 % sur autoroute, pour une moyenne de 800 km parcourus pour chacun des trois véhicules.

 

Une solution déjà disponible pour améliorer en même temps le climat et la qualité de l’air

 

Les résultats de l’ED95 sont excellents :

  • Réduction des émissions de CO (monoxyde de carbone) de  99% par rapport à la limite Euro 6.
  • Réduction des émissions de HC (hydrocarbures imbrûlés) de 92% par rapport à la limite Euro 6.
  • Réduction des émissions de NOx (oxydes d’azote) de 83% par rapport à la limite Euro 6.
  • Réduction des émissions de CO2 du puits à la roue de 88 % par rapport au gazole dans le cas de résidus viniques (NB : de 50% à 95% pour les autres matières premières selon les usines).

 

Dans le même temps, une autre étude de la Haute Ecole Spécialisée Bernoise (BFH), également conduite en décembre 2017, indique que le Superéthanol-E85 permet de réduire de plus de 90 % les émissions de particules par rapport à l’essence. Deux études, parmi d’autres, qui montrent que le bioéthanol (*) est dès aujourd’hui une solution immédiatement disponible pour améliorer en même temps le climat et la qualité de l’air, enjeu environnemental et de santé publique.

 

 

(*) Ce carburant renouvelable est déjà incorporé, en pur ou via un dérivé, dans les essences en France, jusqu’à 7,5 % dans le SP95 et le SP98, jusqu’à 10 % dans le SP95-E10, jusqu’à 85 % dans le Superéthanol-E85 et 95 % dans l’ED95.

 

Lire les articles précédents :
Le Superéthanol-E85 passe le cap des 1000 stations en France

Depuis début avril 2018, le Superéthanol-E85, le carburant plus vert et moins cher, contenant jusqu’à 85 % de bioéthanol, est...

Fermer