Afficher le menu Masquer le menu

L’hybride E85/élec, champion des « Energies Nouvelles » à Monte-Carlo !

3 avril 2013

L-hybride-E85-elec-champion-des-Energies-Nouvelles-a-Monte-Carlo-!
La première manche du Championnat du Monde 2013 des Energies Nouvelles s’est déroulée à Monte-Carlo fin mars. Une compétition originale, fondée sur la régularité et la vitesse mais aussi sur la maîtrise des rejets de CO2 et la consommation de carburant. De la Dacia Logan à la Ferrari 458 Spider, ils étaient près d’une dizaine de pilotes à avoir choisi cette année de rouler au Superéthanol E85 pur ou en mode hybride (*). Un choix largement récompensé au vu des performances.

 

L’édition 2013 du 14e Rallye des Energies Nouvelles de Monte-Carlo a été totalement repensée. Ce Rallye, intégré au Championnat du Monde des Energies Nouvelles, réunit de nombreux modèles de véhicules écologiques (E85, GNV, GPL, biodiesel). Le nouveau découpage permet désormais aux concurrents d’effectuer un nombre supérieur d’épreuves (régularité, concentration, maniabilité) tout en donnant aux constructeurs automobiles l’opportunité de démontrer les progrès réalisés sur les véhicules. Sur les épreuves de régularité, le défi consiste à maintenir une moyenne constante quels que soient le tracé, le dénivelé ou l’état de la route. Il s’agit aussi de conduire en limitant au maximum la consommation de carburant, source de moindres rejets de CO2, tout en respectant les horaires de pointage.

 

L’E85 truste les podiums !

Un cahier des charges qui a parfaitement convenu cette année aux véhicules roulant au Superéthanol E85, un carburant vert (contenant jusqu’à 85 % d’éthanol). C’est en effet la Toyota Prius Hybride E85/électricité, pilotée par Arthur Prusak et Jean-Baptiste Loty, qui a remporté le classement des épreuves du combiné (régularité et consommation) devant le champion du monde 2012, Massimo Liverani, 4e au volant de sa Fiat Abarth (E85/GNV). « Cela fait trois ans que j’ai opté pour un véhicule hybride roulant à l’E85. Aux performances technologiques de la voiture s’ajoutent désormais celles du bioéthanol qui permet de réduire encore plus les rejets de CO2 déjà très bas avec un véhicule hybride. J’espère, avec ces bons résultats obtenus sur des tracés très ardus, promouvoir les véhicules hybrides et le bioéthanol dans mon pays, la Pologne », précise Arthur Prusak. Quant à Sylvain Blondeau, professeur de maintenance des véhicules automobiles au lycée technologique et professionnel Saint-Joseph de Nevers, longtemps en tête du classement Régularité, il a vu ses efforts anéantis lorsque sa route a croisé celle d’un chasse-neige récalcitrant sur les routes enneigées de la dernière spéciale courue de nuit. Cela ne l’a pas empêché de finir 4e de ce classement comptant pour le Championnat FIA, 17e du classement du combiné mais aussi 1er du Challenge des Grandes Ecoles et de la catégorie 8/E85, sur sa Dacia Logan E85.
Nul doute que les prochaines étapes de ce Championnat des Energies Nouvelles permettront à nouveau au Superéthanol E85 de confirmer ses qualités environnementales et techniques sur des parcours exigeants en Europe (Italie, Allemagne, Espagne) mais aussi au Canada et au Japon.

(*) : Dacia Logan, Epsa Virtuoz, Ferrari 458 Spider, Fiat Abarth, PGO Hemera, Lotus Elise, Toyota Prius (+ remerciements au Prius Touring Club).

Lire les articles précédents :
Dyneff s’étend et rénove son réseau

  Déjà pionnier dans le lancement de gazole et de fioul verts dès le début des années 1990, Dyneff compte...

Fermer