Afficher le menu Masquer le menu

Le retour d’une pastille verte… incitative

8 juin 2015

pastille_bioethanol

Le ministère de l’Ecologie vient d’annoncer un ensemble de mesures destinées à lutter contre la pollution de l’air. Parmi elles, on notera le retour imminent de la pastille verte. Ce certificat de la qualité de l’air, Crit’Air, permettra d’identifier les véhicules les plus polluants notamment en cas de pic de pollution.

 

Le coût sanitaire de la pollution de l’air s’établit chaque année à 1 400 milliards d’euros, rien que pour l’Europe. D’où les nouvelles mesures annoncées ce 2 juin par le ministère de l’Ecologie lors de la tenue du Conseil national de l’air. La pastille verte — qui avait été mise en place entre 1998 et 2003 — devrait faire son grand retour sur les pare-brises dès le 1er janvier prochain. Non plus une pastille cette fois mais une gamme de six pastilles allant du vert au brun permettant d’identifier le degré de pollution émise par le véhicule (particules fines et dioxyde d’azote). Une pastille bleue sera dédiée aux seules voitures électriques. Les propriétaires (autos, motos, véhicules utilitaires, poids lourds et autocars) devront faire leur demande de certificat sur la base de leur carte grise.

 

 

Les véhicules Flex Fuel autorisés lors des pics de pollution

 

 

En fonction de la couleur de la pastille, les véhicules seront ou pas autorisés à rouler durant les pics de pollution, bénéficieront ou pas de la possibilité de circuler dans des zones de circulation restreinte. Ils pourraient aussi bénéficier de tarifs de stationnements préférentiels. Pour l’heure toutefois, ce certificat de qualité de l’air n’est pas obligatoire et le déploiement du dispositif devrait être laissé à l’appréciation des communes. En effet, le ministère de l’Ecologie ­— qui « souhaite imaginer l’après-diesel et ne veut pas d’écologie punitive » —compte à la fois sur les incitations des communes pour assurer le succès de la démarche et sur le civisme des automobilistes pour renouveler leurs véhicules.

 

Cette annonce fournit l’occasion de rappeler que les véhicules Flex Fuel, véhicules de faibles émissions, roulant au Superéthanol E85, ont intégré depuis 2014 la liste des véhicules dits « peu polluants par construction ». De ce fait, ils sont déjà autorisés à circuler les jours de circulation alternée. Ils seront donc eux aussi bénéficiaires d’une des toutes nouvelles pastilles de couleur et de ses avantages de circulation les jours de pic de pollution.

 

Lire les articles précédents :
Bruxelles clarifie la place des biocarburants

Après trois années de discussions, le Parlement européen a fixé à 7 % la part d’incorporation des biocarburants dits de...

Fermer