Afficher le menu Masquer le menu

Le bioéthanol, une véritable alternative pour diminuer les émissions de CO2 !

27 novembre 2017

 Alors que s’achève tout juste la COP 23 (Bon du 6 au 17 novembre 2017), on en retiendra avant tout l’appel lancé par plus de 15 000 experts sur l’état de la planète. Ils demandent que les Etats adoptent à grande échelle et sans plus attendre les énergies renouvelables et autres technologies vertes. La solution bioéthanol prend tout son sens face à l’urgence climatique.

 

Deux ans après la COP 21 à Paris, l’état de la planète continue d’inquiéter les experts. Les émissions de CO2 sont reparties à la hausse et 2017 sera encore une année de températures records et d’événements climatiques majeurs (incendies au Portugal, en Australie, ouragan Irma…). Plus de 15 000 experts issus de 184 pays ont décidé de lancer un appel solennel dans la revue « BioScience » pour alerter une nouvelle fois sur l’accélération des dérèglements climatiques. Leur appel repose sur l’analyse de neuf indicateurs dont l’évolution est suivie depuis 1992 et le Sommet de la terre à Rio (ozone stratosphérique, eau douce, forêts, émissions de CO2,  changement de température, population…). Ils préconisent notamment que les Etats s’engagent de façon durable dans les énergies renouvelables et les technologies vertes. 

 

Une économie de 1 million de tonnes de CO2 par an grâce au bioéthanol français

 

Dans ce contexte, le recours au bioéthanol dans les transports prend plus que jamais tout son sens. Il permet de réduire les émissions de CO2 et les émissions polluantes. Il a un impact positif sur la qualité de l’air (moins de monoxyde ce carbone, moins de particules ultrafines…). Présent dans les essences de 5 % à 85 % selon les carburants (SP95, SP95-E10, E85) et à 95% dans l’ED95 pour les bus, cars et poids-lourds, le bioéthanol est une solution d’ores et déjà disponible et immédiatement mobilisable. Il constitue l’un des leviers à activer pour décarboner les transports et, au-delà, prendre toute sa place dans la recomposition du bouquet énergétique de la France et de l’Europe. C’est la Pologne qui accueillera la COP 24, fin 2018, à Katowice.

 

Lire les articles précédents :
Le bioéthanol, un carburant de la bioéconomie

La Collective du Bioéthanol a organisé, le 4 octobre dernier, les Sixièmes Rencontres du Bioéthanol. L’occasion de réunir les principaux...

Fermer