Afficher le menu Masquer le menu

Véhicules essence : les boîtiers E85 entrent en piste

20 décembre 2017

 

 

LienUtilePour en savoir plus

 

> Deux fabricants de boîtiers E85 France ont travaillé sur le dossier de l’homologation depuis 3 ans avec l’administration française : Biomotors et Flexfuel Company

> 6 (bonnes) raisons pour rouler au bioéthanol

> Sur le principe de la carburation au bioéthanol

L’arrêté relatif à l’homologation et l’installation des « boîtiers E85 », systèmes de conversion permettant aux voitures essence de rouler indifféremment à l’essence conventionnelle et au Superéthanol E85, a été publié le 15 décembre 2017. Simples à mettre en place et accessibles, ils représentent une avancée concrète pour l’environnement et le pouvoir d’achat des automobilistes.

 

Au plan technique, le boîtier E85 (également appelé « kit bioéthanol » par certains utilisateurs) est un dispositif électronique qui adapte en temps réel le fonctionnement du moteur essence en fonction du carburant qui est mis dans le réservoir. Il commande notamment le temps d’ouverture des injecteurs selon la proportion de bioéthanol contenue dans le carburant, sachant que cette proportion peut être de 5 % pour le SP95, de 10 % pour le SP95-E10 et jusqu’à 85 % pour le Superéthanol E85.

 

Cette solution qui existe depuis plusieurs années est désormais reconnue par les Pouvoirs publics à travers l’arrêté du 15 décembre 2017 qui définit la procédure d’homologation des boîtiers E85, la liste des fabricants et installateurs agréés ainsi que les modifications apportées à la carte grise des véhicules équipés.

 

Un « joker » anti-pollution

 

Parallèlement aux efforts que déploient les constructeurs automobiles pour diminuer la consommation et les émissions de leurs nouveaux modèles de véhicules essence, le boîtier E85 est un levier efficace pour optimiser le parc automobile existant. En permettant aux véhicules essence de rouler au Superéthanol E85 et, par conséquent, de réduire la part de carburant fossile consommé, il contribue directement aux objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de particules.

 

L’impact bénéfique se mesure en termes de maîtrise des évolutions climatiques et d’amélioration de la qualité de l’air. En effet, il est établi qu’à l’échelle de la France, la production globale de bioéthanol destiné aux essences permet d’économiser 1 million de tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de 500 000 véhicules roulant sans émissions. (1)

 

Un atout économique

 

Au-delà de son intérêt écologique avéré, le boîtier E85 permet aux automobilistes de réaliser une économie substantielle. Avec un prix au litre de 0,69 €/l pour le E85 contre 1,36 €/l pour le SP95-E10 (2), l’économie est d’environ 500 euros pour 13 000 km parcourus. « Au plan économique, le boîtier E85 est une réussite absolue, confirme Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 Millions d’automobilistes. La technique est parfaitement au point et remplit ses objectifs sans abimer la voiture ni nuire au rendement du moteur. Dans certains cas, elle semble même améliorer le couple… »

 

En soutenant le déploiement de cette technologie qui favorise le développement des utilisations de bioéthanol d’origine renouvelable dans les carburants, la France prend une longueur d’avance sur les autres pays européens en matière lutte contre les émissions de gaz à effet de serre dans les transports et de réduction de la dépendance au pétrole. « La France possède tous les atouts pour devenir leader dans ce domaine, renchérit Pierre Chasseray. C’est pourquoi il est impératif de créer des dispositifs d’encouragement à l’achat de boîtiers E85 et d’accélérer la mise en place du Superéthanol E85 dans le réseau de distribution. »

 

Rendez-vous au garage…

 

De manière concrète, pour équiper sa voiture d’un boîtier E85, il suffit de se rendre chez un installateur agréé dont la liste et la localisation seront communiquées sur notre site internet bioethanolcarburant.com.

La pose d’un boîtier E85 est réalisée en quelques heures pour un prix de l’ordre de 700 € euros pour un moteur 4 cylindres.

Le montage, l’équipement et l’intégrité du véhicule à l’usage sont couverts par la garantie du fabricant de boîtier.

 

(1) Basé sur une réduction de 50% d’émissions de CO2 du bioéthanol par rapport à l’essence fossile.

(2) Prix moyens constatés en avril 2017.