Afficher le menu Masquer le menu

Véhicules Flex Fuel : aucune restriction en cas de circulation alternée

1 septembre 2014

Les pics de pollution du printemps dernier ont remis au goût du jour le principe de la circulation alternée à Paris. Toutefois, certains véhicules, « peu polluants par construction », ont bénéficié d’une dérogation. Il s’agit des voitures écologiques, qu’elles soient électriques, hybrides ou roulant au gaz. Depuis l’arrêté préfectoral du 7 juillet 2014, les véhicules Flex Fuel fonctionnant au Superéthanol E85 figurent aussi dans la liste des véhicules autorisés à rouler les jours de circulation alternée en Ile-de-France (*).

 

Paris n’avait plus connu le système de la circulation alternée depuis 1997. On estime qu’elle avait entraîné à l’époque une baisse de 20 % du dioxyde d’azote dans le centre de la capitale. Le pic de pollution du printemps dernier a contraint les pouvoirs publics à l’instaurer à nouveau afin de lutter notamment contre les particules fines. Le principe de la circulation alternée est simple : les jours impairs, seuls les véhicules dont la plaque d’immatriculation se termine par un chiffre impair peuvent circuler. Idem pour les jours pairs. Cela concerne aussi bien les voitures particulières que les deux-roues motorisés. Certains véhicules bénéficiaient déjà d’une dérogation : outre les transports en commun, les taxis et les véhicules de secours.Les véhicules jugés vertueux pour l’environnement (voitures électriques, hybrides et celles roulant au gaz) sont exemptés de circulation alternée depuis un arrêtée de 2004. Les véhicules flex-fuel étant apparus en France en 2007, ils ne figuraient pas dans cet arrêté de 2004. Ce manque a été corrigé dans l’arrêté inter-préfectoral du 7 juillet 2014 fixant la liste des véhicules bénéficiant d’une dérogation au dispositif de circulation alternée en région Ile-de-France qui intègrent désormais les véhicules roulant au Superéthanol E85.

 

 Les véhicules Flex Fuel sans contrainte les jours de circulation alternée

 

Les voitures Flex Fuel ont intégré la liste des véhicules dits « peu polluants par construction ». Le bilan de la circulation alternée imposée pour la journée du 17 mars dernier a fait état d’une réelle diminution de l’exposition aux particules et au dioxyde d’azote selon Airparif. Au vu de ces résultats, cette disposition devrait donc faire partie des mesures systématiquement retenues en cas de nouveau pic de pollution atmosphérique. Vous n’êtes pas concerné par le télétravail, vous ne disposez pas de transports en commun performants ou n’êtes pas adepte du covoiturage et vous avez besoin de votre voiture ou de votre moto ? Une solution s’offre à vous pour l’utiliser sans avoir à vous soucier de votre plaque d’immatriculation et en respectant l’environnement. Roulez en véhicule Flex Fuel fonctionnant au Superéthanol E85. En effet, outre les économies budgétaires de ce carburant, le Superéthanol E85 permet de réduire la pollution locale (moins d’émissions d’oxydes d’azote, de monoxyde de carbone et de particules avec l’E85) et jusqu’à 50 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport à l’essence qu’il remplace.

 

Cet arrêté exemptant les véhicules Flex Fuel des contraintes de la circulation alternée est, de fait, une reconnaissance de leur bénéfice environnemental à l’heure où se discutent les lois sur la transition énergétique et sur la fiscalité des carburants.

 

* « Arrêté inter-préfectoral n°2014-00573 relatif à la procédure d’information-recommandation et d’alerte du public en cas d’épisode de pollution en région d’Ile-de-France ».

Lire les articles précédents :
Transports : 15 % d’énergies renouvelables en 2030

Le projet de loi sur la transition énergétique vient d’être présenté en France. Transversal, il concerne de très nombreux secteurs...

Fermer