Afficher le menu Masquer le menu

Soutien ministériel pour le Bioéthanol

18 avril 2019

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

A l’occasion d’une rencontre organisée début avril 2019 par les acteurs de la filière Bioéthanol, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a tenu à exprimer son soutien au bioéthanol, « levier de la transition écologique » selon ses propres termes.

 

Les ventes de l’E10 ne cessent de progresser depuis son lancement en avril 2009. Le réseau de distribution à la pompe du Superéthanol-E85 se densifie rapidement et de façon homogène sur tout le territoire. La pose des boîtiers de conversion E85 se poursuit à un rythme soutenu depuis leur récente homologation. C’est dans ce contexte favorable que les acteurs de la filière Bioéthanol ont réuni autour d’une table ronde, en avril dernier, un certain nombre de professionnels concernés par le développement du bioéthanol en France.

 

A cette occasion, le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a souhaité délivrer un message de soutien à toute la filière. « Le bioéthanol est une source importante d’énergie en France et un levier pour la transition écologique, a-t-il indiqué. Sa progression est un résultat appréciable, aussi bien pour notre sécurité d’approvisionnement énergétique qu’en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. C’est aussi le développement d’une activité d’avenir, à la fois industrielle et agricole, qui contribue à l’économie française et qui respecte les critères environnementaux sur l’ensemble du cycle de production. C’est la raison pour laquelle nous continuerons de soutenir cette filière notamment en favorisant l’incorporation de résidus de la production sucrière. »

 

Ce soutien ministériel devrait se traduire de façon concrète dans le Programme pluriannuel de l’énergie qui sera adopté avant la fin de cette année 2019. Il devrait consolider la place des biocarburants de 1ère génération et donner de nouveaux objectifs pour le développement des biocarburants de 2ème génération. Une feuille de route ambitieuse pour laquelle toute la filière Bioéthanol est mobilisée sans relâche.

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email