Afficher le menu Masquer le menu

Le bioéthanol en région : zoom sur la région « Nord-Pas-de-Calais-Picardie »

15 février 2016

usine

Après l’Aquitaine et Champagne-Ardenne, nous poursuivons par la nouvelle région « Nord-Pas-de-Calais-Picardie » la tournée des territoires français particulièrement investis dans le bioéthanol, de la production des matières premières à la distribution de carburants en passant par la transformation ou la Recherche & Développement.

 

Avec une production annuelle supérieure à 13 millions d’hectolitres de bioéthanol, la France est le premier producteur de bioéthanol en Europe, un bioéthanol entièrement fabriqué à partir de betteraves et de céréales cultivées sur son territoire. Activités agricoles, industrielles, commerciales ou logistiques, l’impact de la filière Bioéthanol bénéficie directement ou indirectement à l’ensemble de la France. Derrière les 8 900 emplois générés, par essence pérennes et non délocalisables, ce sont aussi des territoires qui profitent au quotidien de cette vitalité économique générée par le bioéthanol.

 

La nouvelle région « Nord-Pas-de-Calais-Picardie », créée par la dernière réforme territoriale compte désormais cinq départements (Aisne, Nord, Oise, Pas-de-Calais et Somme). Elle concentre sur son territoire de nombreuses installations agro-industrielles dédiées au bioéthanol de première et de deuxième génération travaillant en étroite synergie (ressources, Recherche & Développement, production, transformation). « Ainsi, les distilleries Tereos de Lillers (62), Bucy-le-Long (02), Origny-Saint-Benoite (02) et leurs 610 salariés permanents produisent du bioéthanol issu notamment des résidus de la transformation en sucre de la production des betteraves sucrières cultivées par les 3 800 associés coopérateurs pour ces trois sites industriels », explique Valérie Corre, Directrice des Affaires Réglementaires Alcool/Ethanol chez Tereos, premier producteur français et européen d’alcool/éthanol.

 

Côté recherche et production de biocarburants « avancés », c’est en Picardie, à Bucy-le-Long précisément, qu’a été construite, dans le cadre du projet Futurol, une unité de prétraitement et de préparation de la matière à l’échelle industrielle. Sa mise en production sera effective au printemps 2016. « Rappelons que Futurol vise à mettre au point et à commercialiser un procédé complet de production de bioéthanol de deuxième génération à partir de la lignocellulose issue de résidus agricoles et forestiers notamment », précise Valérie Corre.

 

Enfin, tout naturellement, la distribution de carburants intégrant du bioéthanol (Superéthanol E85 et SP95-E10) se fait sur les cinq départements de la région, avec désormais 85 stations-service commercialisant du Superéthanol E85 et 428 stations-service distribuant du SP95-E10. Ainsi, du champ à la roue, le bioéthanol témoigne chaque jour de sa présence et de son impact économique et environnemental sur les terres du Nord de la France.

 

 

Lire les articles précédents :
La filière « betterave-sucre-bioéthanol » au Salon de l’Agriculture 2016

Du 27 février au 6 mars prochains, Miss Better et la betterave sucrière donnent à nouveau rendez-vous à leurs fans...

Fermer