Afficher le menu Masquer le menu

Europe : les pays pionniers roulent au SP95-E10

23 janvier 2013

 

Europe-les-pays-pionniers-roulent-au-SP95-E10

La France, la Finlande et l’Allemagne sont les premiers membres de l’Union européenne a avoir lancé le SP95-E10 sur leur marché. Au-delà des modalités de déploiement propre à chaque pays, ce carburant plus économique et plus écologique bénéficie d’une montée en puissance continue et encourageante pour les autres nations. Bilan des utilisations.

 

Disponibilité, compétitivité, information : tels sont les trois paramètres déterminants qui favorisent l’installation d’un nouveau carburant auprès des automobilistes. La règle vaut particulièrement pour le SP95-E10 dont les atouts par rapport aux autres essences – en premier lieu l’écart de prix significatif – sont indiscutables mais parfois peu connus des consommateurs. Par ailleurs, ceux-ci nourrissent des interrogations légitimes sur la compatibilité technique de leur véhicule avec ce carburant. Enfin, le nombre de stations-service distribuant du SP95-E10 conditionne mécaniquement leur capacité d’approvisionnement au quotidien.

   

L’expérience acquise par les pays européens qui ont mis en place le SP95-E10 a démontré que, pour lever ces freins, l’implication de tous les acteurs concernés – producteurs de bioéthanol, distributeurs, constructeurs automobiles – et le soutien des Pouvoirs publics sont les conditions sine qua non d’un lancement réussi. Avec à la clé deux objectifs prioritaires : élargir le réseau de distribution, mieux informer les automobilistes en amont et au plus près de leurs lieux d’approvisionnement.

 

Le SP95-E10 dans les pays utilisateurs : état des lieux

  FRANCE ALLEMAGNE FINLANDE
    Niveau de compatibilité du parc auto 83 % 90% 72%
    Part de marché du SP95-E10 28,5% 15% 60%
    Part de marché du SP95 54% 79% Non distribué
    Part de marché du SP98 17,5% 6% 40%
    Nombre total de stations-service du pays 11 800 14 400 1 947
    Nombre de stations distribuant du SP95-E10 4 094 12 000 1 947
    Écart prix moyen/litre, à la pompe, en faveur du SP95-E10 -6 cts€/SP95 -4 cts€/SP95 -5 cts€/98-E5

 

Finlande : une stratégie volontariste

La Finlande en offre, sans doute, le cas d’école le plus exemplaire. La décision, opérationnelle au printemps 2011, d’introduire le SP95-E10 s’est accompagnée d’une suppression immédiate du SP95 dont les pompes ont été, dans leur quasi-totalité, remplacées par des pompes distribuant du SP95-E10. Parallèlement, si le SP98 a été maintenu dans le réseau de distribution, les Autorités ont décidé de rappeler explicitement au grand public que ce carburant contient lui aussi du bioéthanol (à hauteur de 5 %, contre 10 % pour le E10)* en le nommant « 98-E5 ».

Ce choix volontariste est le fruit d’une décision gouvernementale qui fait du développement du bioéthanol dans les transports un axe majeur de la stratégie dédiée à la réalisation des engagements pris par la Finlande vis-à-vis de l’Union européenne dans la cadre de la directive « Énergies renouvelables ». Afin de rassurer les automobilistes et encourager l’utilisation de l’E10, ce carburant bénéficie depuis son lancement d’un label officiel ainsi que d’un dispositif d’information sur la compatibilité des véhicules mis en place par le gouvernement avec la participation des acteurs du secteur. La Fédération finlandaise des pétroliers, très active dans cette dynamique de communication, avait également pris soin déployer, en amont du lancement du « 95-E10 », une formation spécifique destinée aux acteurs du secteur automobile et de la distribution de carburant.
Grâce à ces efforts convergents et complétés par une présence du SP95-E10 dans toutes les stations service du pays, la courbe des utilisations s’est inversée en moins d’un an, la part de marché du SP95-E10 passant de 40 % à 60 % entre fin 2011 et fin 2012, celle du SP98 suivant une baisse inversement proportionnelle. Une progression d’autant plus significative qu’elle a lieu dans un pays où la proportion de véhicules compatibles au SP95-E10 (72 % du parc automobile en circulation) est l’une des plus faibles d’Europe.

 

Allemagne : le plus vaste parc compatible au SP95-E10

Chez nos voisins d’Outre-Rhin, l’installation du SP95-E10 (fin 2010) a rencontré, dans un premier temps, des difficultés dues à l’absence de communication adaptée, notamment en ce qui concerne la compatibilité des véhicules (voir à ce sujet notre dossier « Comment réussir le lancement d’un nouveau carburant »). Malgré ce handicap initial, le SP95-E10 a commencé à inverser la tendance au cours de l’année 2012.
Grâce à la mise en place d’un nouveau dispositif d’information aux automobilistes et grâce à l’élargissement progressif du réseau de distribution (environ 10 % des 14 400 stations-service du pays sont désormais équipées de pompes SP95-E10), sa part de marché est montée en quelques mois à 15 % et continue de progresser sur un rythme constant. Il est vrai que le SP95-E10 bénéficie sur ce marché d’un atout important dans la mesure où 90 % des voitures en circulation sont compatibles avec son utilisation. Ce qui, de fait, lui offre un important réservoir d’utilisateurs pour poursuivre sa montée en puissance.

France : le plus grand nombre de stations-service distribuant le SP95-E10

En France, le SP95-E10 est dorénavant solidement implanté dans le paysage énergétique. Début 2013, plus de 4 000 stations-service sont équipées de pompes distribuant du SP95-E10 (soit 35 % du réseau), avec une couverture homogène du territoire métropolitain, tant chez les enseignes de pétroliers que dans la grande distribution où le taux d’équipement progresse rapidement.
Le SP95-E10 représente plus d’un quart des livraisons d’essence – soit 28,5 % contre 17,5 % pour le SP98 et 54 % pour le SP95 – et affiche le meilleur avantage prix de toute la zone Euro avec un écart moyen constaté de -6 centimes au litre par rapport au SP95. En outre la nouvelle liste officielle, établie par les Pouvoirs publics en octobre 2011, des véhicules (autos et motos) compatibles au SP95-E10 montre que ceux-ci représentent aujourd’hui 83 % du parc automobile en circulation (contre 75 % en 2010).
Ces indicateurs sont d’autant plus encourageants qu’ils s’inscrivent dans une dynamique de progression constante dont le dispositif de communication dédié au SP95-E10 – mis en place par les acteurs concernés depuis fin 2011 – a été un levier déterminant. Nation pionnière en Europe dans l’introduction du SP95-E10, la France a ainsi su construire des bases solides pour en favoriser l’appropriation par les automobilistes et expérimenter un modèle de déploiement que les autres pays européen observent avec attention pour, à leur tour, s’engager sur cette nouvelle voie.

   

* Dans la plupart des pays européens, l’incorporation de bioéthanol dans le SP98 est autorisée dans des proportions inférieures ou égales à 5 % par litre de carburant.