Afficher le menu Masquer le menu

Lexique

Les biocarburants et le bioéthanol sont au cœur de nombreux débats. Bien que leur utilisation soit prônée en Europe et en France et qu’ils soient plébiscités par les Français, ils suscitent encore des interrogations et parfois des oppositions pour des motifs très divers, généralement peu applicables au modèle français et européen.

 

BIOCARBURANT

Carburant issu d’une matière première renouvelable, de végétaux (colza, mais, céréales, canne à sucre, etc.).


 

BIOETHANOL

Ethanol d’origine agricole obtenu après fermentation des sucres de matières premières végétales (betterave à sucre, céréales, pomme de terre, topinambour, bois) ou de “déchets” (petit-lait, vieux papier, etc.). Il peut être utilisé seul ou s’incorporer directement dans l’essence, mais les pétroliers l’utilisent aujourd’hui pour produire l’ETBE.


 

BIOMASSE

Matières organiques (d’origine vivante) – comme le bois – constituant une source d’énergie renouvelable. La biomasse est la matière organique (bois, paille…). Elle peut fournir de l’énergie. Elle peut être brûlée pour produire de la chaleur (cheminée, chaudière à bois, cuisine) ou de l’électricité. Pendant des millénaires c’était la source principale d’énergie des hommes et elle est encore très utilisée dans le tiers-monde. Elle peut aussi générer du biogaz (lui-même brûlé) ou des biocarburants pour les véhicules.  


 

COMBUSTIBLE FOSSILE

 Matière première énergétique non renouvelable dont la combustion en présence d’air produit différents gaz polluants. Elle est issue de résidus d’êtres vivants accumulés dans le sous-sol au fil des ères géologiques. Ils sont principalement composés de carbone et d’hydrogène : on les appelle aussi hydrocarbures. On les trouve à l’état liquide (pétrole), solide (charbon, tourbe, houille) ou gazeux (gaz naturel). 


 

DRECHES

Résidus de brasserie utilisés pour l’alimentation du bétail. Elles résultent de la filtration du moût en fin de brassage, qui permet d’éliminer tous les résidus solides avant clarification de la bière. Ces drêches apportent un complément d’alimentation azotée et peuvent entrer dans la ration des ruminants.


 

E…5-10-85

L’E5 et l’E10 contiennent respectivement 5 et 10% de bioéthanol, le reste étant de l’essence. De la même façon l’E85 en volume, 85% de bioéthanol et 15% d’essence


 

EEHV

Esters Ethyliques d’Huile Végétale, obtenus à partir d’une estérification d’huiles végétales (colza ou tournesol) par du Bioéthanol. Ils s’incorporent dans le diesel.


 

EFFET DE SERRE

 Phénomène naturel conduisant au réchauffement de l’atmosphère et de la surface de la Terre.

L’effet de serre est un phénomène naturel reposant sur le fait que l’atmosphère terrestre se conduit un peu comme la vitre d’une serre : elle laisse pénétrer la chaleur du soleil et l’emprisonne.
Ce sont les gaz à effet de serre présents dans l’atmosphère qui piègent les rayons infrarouges émis par la Terre. Plus ils sont abondants, plus l’atmosphère et le sol se réchauffent.
Les gaz à effet de serre assurent à la Terre une température moyenne de +15°C.
En leur absence, notre climat serait très différent et très inhospitalier pour la vie.
Mais, le volume de CO2 rejeté aujourd’hui pourrait provoquer un réchauffement global de la planète dont l’ampleur pourrait atteindre +5°C en 2100. L’équilibre climatique de la Terre s’en trouverait alors bouleversé.


 

EMHV

Esters Méthyliques d’Huile Végétale, obtenus à partir d’une estérification d’huiles végétales (colza, tournesol, etc.) par du méthanol. Ils s’incorporent dans le diesel.


 

EQUIVALENCE TONNES DE BIOCARBURANT/HECTOLITRES

 1 tonne de bioéthanol équivaut à 12,5 hectolitres de bioéthanol


 

ETBE

L’Ethyl Tertio Butyl Ether est utilisé en mélange à l’essence comme biocarburant. Dérivé du bioéthanol produit à partir de betteraves sucrières ou de blé, l’ETBE est obtenu par réaction entre une molécule de bioéthanol et l’isobutène (49 % de bioéthanol et 51 % d’isobutène), issu du produit du raffinage du pétrole. Il se substitue très bien au plomb, et comme le Diester, il améliore la qualité de l’air.


 

FERMENTATION

Transformation, décomposition, dégradation de certaines substances organiques (particulièrement les hydrates de carbone) sous l’effet d’un ferment en libérant de l’énergie.

FFV ou FLEX FUEL (ou VCM, Véhicule à Carburant Modulable) 


 

FLEX FUEL VEHICULES

Ces véhicules, encore appelés véhicules flexibles, possèdent un moteur permettant de rouler indifféremment avec toutes les concentrations de bioéthanol comprises entre 0 et 85%, voire 100% pour certains constructeurs. La commission nationale de terminologie et de néologie du Journal Officiel a tranché ! Pour parler d’un véhicule Flex fuel, il vous faudra employer ce terme : VCM.


 

GAZ A EFFET DE SERRE

 Composés chimiques contenus dans l’atmosphère où ils emprisonnent la chaleur. Ils retiennent une partie de la chaleur solaire, selon le mécanisme dit d’effet de serre.

Ces gaz sont présents naturellement dans l’atmosphère en quantité fixe, mais l’activité humaine en augmente la concentration. Le principal accusé est le CO2 libéré lors de la combustion des énergies fossiles. Depuis le début de l’ère industrielle (milieu du XIXe siècle) la teneur atmosphérique en CO2 a augmenté de 30 %.


 

PRODUCTIVITE DU BIOETHANOL

1 hectare de blé permet d’obtenir 26 hectolitres de bioéthanol et 1 hectare de betteraves permet d’obtenir 80 hectolitres de bioéthanol.

1 tonne de blé permet d’obtenir 370 litres de bioéthanol et 1 tonne de betteraves permet d’obtenir 100 litres de bioéthanol.


 

 TGAP

Taxe générale sur les activités polluantes. Elle porte sur 8 catégories d’activités polluantes dont l’émission dans l’atmosphère de substances polluantes.

Son mécanisme conduit à séparer le niveau de la taxe du montant des ressources nécessaires pour financer la réparation rendue nécessaire à la suite des dommages causés à l’environnement par les activités polluantes. Elle a remplacé la taxe parafiscale sur la pollution atmosphérique (TPPA) le 1er janvier 1999.


 

TIPP/TIC

Si le terme de TIPP, pour Taxe Intérieure sur les Produits Pétroliers, reste encore dans les esprits, il a été remplacé par TIC depuis le 1er janvier 2005, pour Taxe Intérieure de Consommation.