Afficher le menu Masquer le menu

Bons impacts pour le bioéthanol

5 novembre 2019

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Un récent sondage (*) indique que les enjeux environnementaux deviennent la première préoccupation des Français et modifient leur manière de consommer. Une autre enquête conduite en station montre que le choix de carburants plus respectueux de l’environnement comme l’E85 ou le SP95-E10 est un argument d’achat en sensible progression.

 

Rapport du GIEC sur le dérèglement climatique, fonte accélérée des glaciers et du permafrost, destruction de la forêt amazonienne, événements climatiques d’envergue inédite… : face à ces éléments convergents, les Français placent aujourd’hui l’enjeu environnemental en tête de leurs préoccupations (26 %) devant le chômage (13 %), l’insécurité (12 %) ou l’éducation (10 %). 70 % des Français se considèrent même comme étant « éco-responsables » d’après les chiffres du tout récent « Baromètre de l’économie positive et durable » (*).

 

La consolidation des ventes du SP95-E10 et la progression spectaculaire des ventes du Superéthanol- E85 depuis l’été 2019 confirment le choix cohérent des automobilistes pour des carburants moins chers mais aussi plus respectueux de l’environnement. L’E85 permet par exemple de réduire de 50 % les émissions de CO2 par rapport à l’essence fossile**. Avec un Superéthanol-E85 à 0,68 €/litre et un SP95-E10 de 4 à 5 centimes de moins que le SP95, le prix plus compétitif de ces carburants n’est pas le seul critère qui guide les achats. Juste derrière le prix figure, et en sensible progression, l’argument environnemental. Une enquête réalisée dans les stations-service à la mi-juillet 2019 par le Syndicat national des producteurs d’alcool agricole (SNPAA) sur les principaux avantages de l’E85 mettait le faible coût du carburant en première position à 95 % (contre 91 % en 2012) et la préservation de l’environnement à 37 % en hausse de 10 % par rapport à 2012.

 

Rappelons que la production française annuelle de bioéthanol s’élève aujourd’hui à 1,2 million de mètres cubes. L’utilisation de ce volume, en substitution à l’énergie fossile, permet d’économiser 1 million de tonnes de CO2 soit l’équivalent de 500 000 voitures circulant sans émissions de CO2. Un bon geste accompli pour l’environnement.

 

* Baromètre réalisé en juillet 2019 par le site communautaire YouGov pour le site d’actualité économique Business Insider France

** ePURE 2018 (71% de réduction de CO2 pour l’éthanol pur par rapport à l’essence fossile ; 50 % pour l’E85)

***  source : www.prix-carburants.gouv.fr

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email