Afficher le menu Masquer le menu

A la une

 À l’heure où les prix à la pompe repartent à la hausse, le SP95-E10 s’impose plus que jamais comme le carburant de référence pour les automobilistes roulant à l’essence. Afin de promouvoir son utilisation, les Pouvoirs publics ainsi que les acteurs de l’automobile et des carburants s’engagent sur des initiatives destinées à mieux faire connaître les atouts économiques et environnementaux du SP95-E10.

 

Présent dans près de 5 500 stations-service en janvier 2017 et compatible avec la quasi totalité des véhicules essence et motos roulant en France, le SP95-E10 poursuit son déploiement. En novembre 2016, sa part du marché s’élèvait déjà à près de 37 % des essences livrées aux stations, enregistrant une progression de +3,5 points rapport à novembre 2015. Reste que malgré ces signes encourageants, le SP95-E10 doit continuer à progresser sur la route qui le conduira, à terme, à remplacer le SP95. 

 

Représentant environ 35% du marché des essences alors qu’il est compatible avec 97 % des voitures essence, le SP95-E10 bénéficie d’une importante marge de progression où la notion d’information au consommateur – comme dans toute période de transition – joue un rôle déterminant. Consciente de cet impératif, la filière du Bioéthanol en France a réuni toutes les parties prenantes autour d’une « Charte pour une bonne information sur le SP95-E10 », signée en octobre 2016 dans le cadre du dernier Mondial de l’Automobile. Cet acte d’engagement implique aussi bien les Pouvoirs publics, à travers les ministères concernés, que les agriculteurs, industriels, distributeurs de carburants, constructeurs et professionnels de l’automobile auxquels s’ajoute l’association 40 Millions d’automobilistes.

 

Convaincre et rassurer

 

De manière concrète, la « Charte E10 » se traduit par des actions concourant à lever les ultimes réticences vis-à-vis de ce carburant de nouvelle génération qui intègre jusqu’à 10 % de bioéthanol d’origine végétale produit en France et qui possède les mêmes propriétés techniques que les essences traditionnelles. Comme l’explique un signataire de la charte, « les automobilistes doivent avoir une meilleure connaissance de la compatibilité du SP95-E10 pour chaque véhicule, pour chaque modèle et version, et ils ont besoin d’être rassurés sur le fait que ce carburant est tout simplement parfait pour leur voiture. »

 

Dans ce dispositif, chaque acteur est appelé à jouer son rôle. Les fabricants de bioéthanol fournissent aux distributeurs de carburant le matériel d’information (stickers, dépliants, listes des véhicules compatibles, outils de formation des personnels…) que les stations-service mettent en place sur le terrain. Le ministère de l’Environnement et de l’Énergie veille à tenir à jour et à valider la liste des véhicules compatibles en coordination avec les constructeurs automobiles qui, de leur côté, s’engagent à informer leurs clients et à apposer des autocollants « SP95-E10 » sur les trappes de réservoir des voitures neuves.

 

Les loueurs de voitures, garagistes et centres techniques ont également pour mission de rappeler à leurs clients que leur véhicule est bel et bien compatible. Enfin, les associations de défense des automobilistes s’appliquent à relayer les informations favorisant la transition du SP95 vers le SP95-E10.

 

Une dynamique sociétale

 

Si le SP95-E10 a su fédérer une telle dynamique, c’est parce que son développement répond à des enjeux sociétaux. Avec un prix à la pompe inférieur de près de 5 centimes d’euros par litre en moyenne par rapport au SP95*, le SP95-E10 représente une source d’économie pour l’automobiliste, particulièrement quand le prix du pétrole repart à la hausse comme c’est le cas depuis fin 2016. Ainsi, au niveau collectif, la généralisation de son utilisation se traduit par un gain de pouvoir d’achat contributif à la relance de l’économie intérieure.

 

À cet apport économique, s’ajoute l’impact environnemental positif : en effet, grâce au bilan « gaz à effet de serre » du bioéthanol (plus de 50 % de réduction nette des émissions par rapport aux carburants fossiles), la montée en puissance des essences contenant du bioéthanol est un levier d’ores et déjà opérationnel pour lutter contre le réchauffement climatique, améliorer la qualité de l’air et réduire la pollution dans les espaces urbains.

 

* Source : selon www.prix-carburants.gouv.fr, le SP95-E10 est 4,8 centimes moins cher que le SP95 au 09/01/2017

 

Les signataires de la « Charte SP95-E10 »

 

  • Ministère de l’Agriculture de l’Agroalimentaire et de la Forêt
  • Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer
  • Secrétariat d’État à l’Industrie. 
  • Association Générale des Producteurs de Blé (AGPB)
  • Association Générale des Producteurs de Maïs (AGPM)
  • Confédération Générale des Planteurs de Betteraves (CGB)
  • Syndicat National des Producteurs d’Alcool Agricole (SNPAA)
  • Avia France 
  • Auchan Carburant
  • Carrefour 
  • Casino Supermarchés
  • Certas Energy France (Esso, Esso Express)
  • Cora 
  • EFR Group (BP)
  • ENI France
  • Géant Casino
  • Mouvement E. Leclerc
  • SCA Pétrole et Dérivés (Intermarché)
  • Système U.
  • FCA France (Abarth, Alfa Roméo, Fiat, Jeep)
  • Groupe PSA (Citroën, DS, Peugeot)
  • Jaguar Land Rover France (Jaguar, Land Rover)
  • Peugeot Scooters
  • Volkswagen Group France (Audi, Seat, Skoda, Volkswagen).
  • Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA) 
  • Fédération Nationale de l’Artisanat Automobile (FNAA) 
  • Observatoire du Véhicule d’entreprise (OVE)
  • Syndicat National des Loueurs de Voitures de Longue durée (SNLVLD).