Afficher le menu Masquer le menu

Le Superéthanol-E85 baisse de 50% les émissions nettes de CO2 des véhicules essence

29 mai 2019

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Lire l’Alerte Presse en PDF

 

– Semaine du développement durable –

 

Le Superéthanol-E85, qui contient jusqu’à 85% de bioéthanol, est une solution disponible immédiatement pour les automobilistes roulant à l’essence qui souhaitent réduire leur empreinte carbone et améliorer la qualité de l’air. Une voiture essence convertie au Superéthanol-E85, grâce à un boîtier homologué par l’Etat, permet de réduire en moyenne de 50% les émissions nettes de CO2 (1) – soit une tonne de moins par an par véhicule – et de 90% les émissions de particules (2) par rapport à l’essence fossile.

En 2019, on s’attend à ce que 40 000 véhicules soient équipés d’un boîtier homologué en France, ce qui représente 40 000 tonnes de CO2 annuelles en moins. Moins taxé car plus écologique, le Superéthanol-E85 est de surcroît le carburant le moins cher du marché (0,68€ le litre en moyenne à la pompe) (3).

 

Le bioéthanol, une énergie renouvelable disponible immédiatement pour les transports

 

Issu de la fermentation des sucres contenus dans les végétaux (betteraves sucrières, céréales et leurs résidus), le bioéthanol est aujourd’hui une énergie renouvelable constituant une réelle alternative à l’énergie fossile dans les transports.

Cet alcool issu de la biomasse est par ailleurs un atout de la France pour réduire ses importations de pétrole et donc sa dépendance énergétique.

 

La France n°1 en Europe : 9 000 emplois dans les territoires

 

La France est le 1er producteur européen d’alcool agricole, avec 24% de la production européenne, utilisé majoritairement pour les carburants. Exclusivement issu de l’agriculture française et des résidus de transformation de ses cultures, le bioéthanol produit en France est consommé à hauteur de 70% sur le territoire national et exporté à 30% en Europe. Il est systématiquement associé à une production alimentaire.

Sa production nécessite moins de 1% de la Surface Agricole Utile (SAU) nationale et, en équivalent temps plein, il représente 9 000 emplois agricoles et industriels directs, indirects ou induits dans les territoires concernés.

 

Le Superéthanol-E85 : le carburant pour les véhicules hybrides de demain

 

Dans les années à venir, les véhicules hybrides – motorisations essence et électrique – vont se développer. Le Superéthanol-E85 s’impose comme le carburant idéal pour ce type de véhicule qui consomme déjà peu et voit ainsi ses émissions de CO2 encore divisées par deux.

Le Superéthanol-E85 représente donc un débouché supplémentaire pour la betterave sucrière française, au moment où la production sucrière s’amenuise.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email